×

Recherche

Mon compte
×

#7 Ils meurent seuls chez eux ou dans la rue, l'ARAMI s'en occupe

FAITS DE VIE

Avec Philippe Bertin

Ils meurent chez eux ou dans la rue. Personne ne s'en soucie, sauf l'Association rouennaise pour l'adieu aux morts isolés. C'était il y a quelques jours, trois ou quatre lignes dans le journal, guère plus, un petit entrefilet dans la rubrique "Faits divers" : la découverte, au petit matin, d'une personne morte, allongée sur un banc du... square Marcel-Halbout, dans le quartier Croix de Pierre à Rouen. On parle d'une femme, la cinquantaine, sans doute une sans domicile fixe, mais on n'en sait guère plus. Ce square de la rue Legouy, c'est un lieu que connaissent bien les sans-abri, on l'appelle le "Triangle d'or", parce que situé à proximité tout à la fois du Foyer de l'Abbé-Bazire, de l'hôpital Charles Nicolle et de la "Chaloupe", le centre d'accueil de jour où se retrouvent régulièrement les gens de la rue. C'est aussi un endroit que connaissent Marie-Agnès Bigot et Dominique Lasnez, toutes deux responsables de l'Association rouennaise pour l'adieu aux morts isolés (ARAMI). Marie-Agnès, la secrétaire de l'association, n'a pas encore pu mettre un nom sur la victime du square Halbout, mais elle cherche. "Cela prendra peut-être plusieurs semaines. il faut attendre les résultats de l'enquête de police." Et quand l'enquête sera bouclée, que la personne décédée aura été identifiée et que les circonstances de sa mort seront établies, ce sont les membres de l'association, dont Marie-Agnès et Dominique, qui se chargeront vraisemblablement de ses funérailles. Podcast by Tendance Ouest Lire la suite

29 Novembre 2021
10 min

LES AUTRES EPISODES













LES PLUS ECOUTES

Illustration Podcast